Archive

Archives pour la catégorie ‘Microsoft Windows’

Compteur incrémental en batch

Ce bout de code permet d’exécuter un compteur en BATCH. A chaque retour dans la boucle, le compteur est augmenté d’un point et différentes tâches peuvent être lancées. Dans cet exemple, le mot « incrementation » suivi de la valeur du compteur est inscrit dans un fichier texte:

Le résultat de ce code s’inscrit dans le fichier test.txt placé au même niveau que le batch: Lire la suite…

Vérification de la connectivité Wifi via un « batch planifié »

MàJ 03/2016: Cette bidouille m’a longtemps dépanné alors que j’utilisais un réseau wifi que je ne possédais pas (et que j’étais jeune et surement un peu con…). Entre-temps, je suis passé sur une bobox opérateur en mode bridge derrière laquelle j’ai collé un Shuttle dual LAN sous pfSense. Pour ceux à qui ça parle… Bientôt, j’ai bon espoir de carrément me séparer de l’équipement opérateur! La fibre direct dans pfSense! 😛

Ce script permet de vérifier l’état de la connexion Internet et de redémarrer les services si la connexion est HS… En l’occurrence, ce batch renouvelle l’IP de la connexion avec la Box, puis il redémarre le service ICS (Internet Connection Sharing).
Wifi_renew
Ça vaut pas une passerelle OpenBSD comme solution, mais ça a l’avantage d’être simple pour une utilisation exclusivement @home et ça ne nécessite pas d’installer une machine dédiée. Lire la suite…

Utiliser la Télécommande d’un MacBook/iMac sous Windows 7

Cette bidouille permet d’utiliser la télécommande Apple (fournie avec les MacBook et autres iMac) sous Windows 7. Par exemple, ce cas s’applique bien à un MacBook/iMac sur lequel il y aurait BootCamp. Il est ainsi possible d’utiliser cette télécommande quelque soit l’OS sur lequel le Macbook a démarré: Mac OS X ou Windows 7!

La bidouille détaillée ici repose à 100% sur un logiciel sous licence GNU GPL v2 (Open source): EventGhost. D’autres logiciels proposent d’implémenter cette fonctionnalité mais il faudra sortir la carte bancaire…

Une fois le logiciel EventGhost téléchargé et installé, il faut l’ouvrir. L’interface générale à l’air plutôt complexe mais pas de panique!

Eventghost_01_open Lire la suite…

Modifier le réseau DHCP du Partage de connexion Internet

Le partage de connexion Internet (ou ICS pour Internet Connection Sharing) est un service qui existe depuis bien longtemps sous Windows mais aussi sous d’autres OS. Il permet d’étendre la connexion Internet d’une carte réseau à une autre. Par exemple, ce service permet de partager le connexion Internet de la carte Wifi aux équipements reliés à la carte Ethernet via un commutateur ou en direct.

Lorsque le service est activé, les équipements qui accèdent à Internet via ce service se voient attribuer une adresse IP fixe (dans l’exemple, la carte Ethernet). De cette manière, les équipements qui se connectent sur ce réseau se verront entre eux. En effet, un pseudo serveur DHCP attribue des adresses dans la même plage IP.

stock_192.168.137.1
Par défaut, l’adresse IPv4 attribuée à la carte est 192.168.137.1

Pour modifier l’adresse de ce réseau et de l’étendue qui sera disponible, il faut passer par l’incontournable Éditeur de registre. Lire la suite…

Utiliser un clavier Apple avec Connexion Bureau à distance*

imageres_109

*RDC: Remote Desktop Connection ou Connexion Bureau à Distance, accessible par le menu Démarrer ou via [Windows]+[R] > mstsc sous Windows, ou ici pour les Mac (ou ).

Avec un clavier Apple, lorsque l’on prend le contrôle à distance d’une machine sous Windows via Connexion Bureau à distance, la langue du clavier bascule souvent sur « Anglais » et la petite icône « EN » s’affiche dans la barre des langues, à coté de la zone de notification. Cela se produit car l’ordinateur distant ne possède pas le fichier de correspondance des touches du clavier Apple. Pour installer le clavier sur l’ordinateur distant, voici la manipulation: Lire la suite…

Désactiver le « Core Parking »

Avec l’arrivée des processeurs multicœurs « hyperthreadés », Microsoft a introduit une technologie dans son OS qui « parque » certains threads de votre processeur afin de réduire la consommation d’énergie. Mais son fonctionnement peut ne pas convenir à certains utilisateurs, l’idée étant d’avoir un maximum de ressources disponibles immédiatement. Testé sur un Core i7 870 avec 4 cœurs/8 threads, l’ensemble est plus réactif globalement. Pas besoin d’attendre que l’OS se décide à « sortir quelques cœurs du parc »! Après, en terme de consommation d’énergie, cette technologie permet surement quelques économies. Mais en même temps, lorsque l’on s’équipe d’un Core i7, c’est pour avoir une machine qui poutre! Lire la suite…